Bonne année

J'ai complètement oublié de souhaiter une bonne année à toutes les personnes qui sont en contact avec moi uniquement par l'intermédiaire de ce blog. Alors à tous, chers lecteurs, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2006.

Ça c'est fait :)

Fin des études

Voilà, j'ai quitté l'école définitivement en septembre dernier. C'est bien la fin des études et pas l'entrée dans le monde du travail qui s'est fait 4 ans plus tôt. Je quitte donc définitivement le statut d'étudiant, les avantages, et tout et tout. Putain c'est dur... Ça doit faire bientôt 10 ans que je me prépare à faire du développement informatique mon mêtier, à essayer d'obtenir suffisamment d'expérience, de rencontrer les bonnes personnes, tout en obtenant un diplôme pas trop mauvais.

Au final, je suis plutôt fier de ce que j'ai fait. Un Bac S, un DUT Informatique qui se terminera par la rencontre avec Darken, un peu de travail et 3 ans dans une école d'ingénieurs en alternance qui mériterait un peu plus de reconnaissance qu'actuellement, à y rencontrer des gens avec lesquels il faudra rester en contact.

Enfin, tout ça pour dire que depuis septembre, c'est fini, je suis diplômé, je suis officiellement « ingénieur informaticien » ^^

Bon ça aussi, c'est fait :)

Trouver du travail

La fin des études, c'était logiquement la fin de mon apprentissage avec mon employeur. Ce dont je me doutais moins, c'est que cela fut en parfaite synchronisation avec la fin de la société m'employant. Vivre dans une société en chute libre, ce n'est pas simple, voir ses collègues et souvent amis se faire jeter comme de vieilles chaussettes, c'est rarement agréable. Mais ce fut une expérience intéressante, à ne pas revivre, mais à connaître :-/

Bon tout ça pour dire que je me retrouvais fraîchement diplômé sans le moindre espoir de travail, n'ayant pas spécialement effectuer de recherche. J'ai donc cherché, partout et dans tous les sens, une société recherchant un développeur C++. Finalement, j'ai croulé sous les appels de SSII, c'est impressionnant le temps que peut prendre une recherche d'emploi. J'ai passé plusieurs dizaines d'entretiens, uniquement dans des SSII, à discuter de contrats, de clients, de technologies. Je peux vous assurer que ça fout le blues. On se dit que le marché informatique se résume à une bande de coincés en costards qui cherche à faire la plus grosse marge possible.

Moi qui venait d'une PME où l'on respectait le client, où la qualité était une réalité, la douche fut froide. Baignant dans cette univers de requin, j'en suis arrivé à la conclusion que ce serait eux ou moi, la logique m'a donc orienté vers les SSII fournissant le plus gros salaire, tout simplement. Je me suis donc finalement retrouvé à signer un contrat avec une SSII dans le milieu de la finance de marché, milieu très lucratif.

On me vante les mérites du secteur, on m'explique qu'il est énorme, qu'il est sévère et critique, que seuls les meilleurs réussissent, que les nuls sont rapidement évincés et qu'un tel poste se mérite. En fait, en finance de marché, on se la pète, c'est un fait et c'est nécessaire. Alors je vais me la péter. Allons-y, le jour où j'arrive devant un client, je lui explique que j'ai participé à l'élaboration de modèle mathématiques pour la gestion d'environnements de simulation en réalité virtuelle (en fait j'ai aidé à coder quelques routines de collisions pour un moteur 3D). Mais ça claque, ça en jette et je suis pris. On me félicite, je ne suis pas de la merde, je suis au dessus de tous ces cons de l'industrie qui ne savent rien au subtil art du développement, je suis un dieu vivant et je travaille pour eux, des méta-dieux vivants. Ouah.

Là c'est le déclic, j'en ai marre. Mon contrat est signé depuis une semaine, je n'ai pas encore commencé et j'en ai déjà marre. Alors ma décision est prise, je suis de nouveau virtuellement au chômage, je reprends mes recherches. je me tourne vers le secteur des jeux vidéo, dans lequel j'obtiens un entretien avec une société développant un jeu de rôle online. Tout se passe bien, ils sont contents, je le suis aussi, l'univers est magnifique. Je sens très fort que je vais quitter la finance avant même d'y avoir poser un pied. Et là on m'annonce un salaire à faire pleurer un facteur, l'offre est trop alléchante, les candidats doivent se bousculer et les prix baissent, forcément.

Et là se présente une offre étrange, mon ancien prof qui me filait des cours de C en première année à l'école envoie un mail à toute la promo, il recherche un collaborateur pour sa petite société. Forcément je réponds. (Plus tard, j'apprendrai que j'étais déjà dans son collimateur suite à certaines discussions de couloir.) Après quelques entretiens et discussions que je vous passe, c'est officiel, je quitte la finance pour retourner chez ces cons de l'industrie. Ce n'est pas de ma faute, je m'y sens mieux. (Et puis je ne sais pas pourquoi, mais travailler sur un lieu où les pompiers se rendent chaque jour à cause des overdoses de cocaïne des traders, ça ne me tentait pas plus que ça.)

Et voilà, cela fait depuis le début octobre que je travaille. Tout n'est pas rose tous les jours, mais je me dis que j'ai pris la bonne décision finalement.

Bon bah ça aussi, c'est fait :)

Trouver un logement

Et bah oui, pour la durée de mes études, je louais un petit appartement à quelques minutes de mon école. Mais voilà, cette région, ce n'était pas chez moi, tous mes amis, toute ma famille sont ailleurs et je souhaitais retourner dans ce coin.

Il allait falloir rapidement trouver quelque chose pour se loger. Alors au début je retourne chez mes parents, pas terrible comme solution lorsqu'on vient de vivre depuis plus de 6 ans en indépendance... Et puis maintenant, je vais avoir un vrai salaire pour me loger. C'est décidé, il est temps, j'achète.

Forcément, je trouve un petit appartement parfait pour l'occasion, pas trop cher par rapport aux prix du marché, très grand par rapport à ce que je cherchais, la décision est prise, je le prends :)

Et voilà, depuis début novembre, je vis dans mon chez moi, encore assailli par les tâches de peinture, d'enduit et d'électricité mais chez moi, et ça, c'est énorme.

Donc ça aussi, c'est fait.

Fiou, quelle année...

Et voilà que se termine 2005 avec tous ces événements. 2006 commence, je commence à regarder vers le futur...

Depuis le siège de mon nouveau travail, j'étudie ce monde étrange qu'est le monde du travail. Depuis mon cocon d'apprentis dans une PME, je n'avais jamais pris le temps de réfléchir à cela. Les gens, le salaire, le travail, cette chose étrange qui fait que l'on vit et que l'on fait vivre les autres.

J'étudie aussi avec Darken notre avenir, il est impossible que nous ne nous retrouvions pas ensemble dans notre avenir professionnel. J'ai tellement d'atomes crochus avec ce type que je ne peux pas m'arrêter de penser qu'on fera de grandes choses ensemble. Mon boss me dit que je ne connais pas mes limites, non c'est vrai, je ne me connais pas encore suffisamment. Mais je sais aussi que dès que je travaille avec Darken, nous n'en avons pas, tout est possible si l'on fait équipe.

Comment ça se fera ? Je ne sais pas... Partir pour créer sa société ? Non, pas encore, pas maintenant... S'allier avec d'autres personnes ? Pourquoi pas, mais je ne connais personne aujourd'hui comme je connais Darken... Alors on verra, le temps répondra à toutes ces questions.

Voilà, tout ça, ce n'est pas encore fait, mais ça viendra :)